La supervision,
pour mieux s’entendre...

La supervision apparaît comme un espace collectif où prendre soin de la capacité des soignants à être en relation avec un patient et à penser les phénomènes de transfert. C’est aussi et surtout le lieu pour partager le plaisir de penser ensemble.

Récit

Dans un premier temps, un participant raconte une histoire tirée de sa pratique, les autres écoutent et ne peuvent intervenir pendant son récit

RETOURS

Dans un second temps, chacun donne retour à l’exposant de ce que l’écoute de sa parole lui a fait et l’exposant écoute et ne peut intervenir

Conversation

Enfin, un troisième temps s’ouvre à l’échange sur ce qui vient de se passer, à la conversation, tous ensemble, à bâtons rompus

En tant que superviseuse, je n’interviens pas durant les deux premiers temps, sauf pour rappeler le cadre, si nécessaire, en revanche je participe, à ma façon, au troisième, la conversation.

Ces temps constituent donc l’armature des séances de supervision dans les institutions et de la formation de superviseurs.

Or c’est la mise en suspens de la parole, l’obligation d’écoute, autant des énoncés que de l’énonciation du parleur, qui constitue la scène où naît de temps à autre une question, une étrangeté, une énigme.

La fonction du superviseur vise avant tout un désencombrement, un démêlage du transfert qui se joue entre un patient et un professionnel.

Parlons-en ensemble

Veuillez utiliser le formulaire ci-contre ou m’appeler sur le numéro suivant :

Pour les supervisions d’équipe, je peux recevoir jusqu’à 4 personnes à mon cabinet ou me déplacer dans vos locaux.

Infos COVID-19 : les consultations se font désormais au cabinet de manière sécurisée.Régler ma consultation en ligne
+